BIENVENUE. Ce blog est mis à jour quotidiennement. Nous vous souhaitons de passer d'agréables moments.

vendredi 21 octobre 2011

Le grand secret de la construction des Pyramides

Et si les pyramides n'étaient pas construites tel que la légende et nos livres d'histoire le raconte ?
D'autre part, est-ce à nous simples voyageurs de dévoiler le grand Secret du "moulage des blocs" ?

MOULAGE DES BLOCS
Le mot est lâché mais par qui ? Dans un salon de bobo parisiens ? Ou une discussion arrosée entre amis ?
Et bien non, ce serait très sérieux, il s'agit de professeurs de renommée internationale.
Joseph Davidovits.

"Durant toute sa longue carrière professionnelle, le Professeur Davidovits a enseigné dans des universités aux USA, a édité trois études importantes sur les pyramides et a fait breveter un certain nombre de produits originaux qui utilisent des processus sophistiqués dans la fabrication du ciment, céramique et liant. En 1998, il a été élevé au grade de "Chevalier de l'Ordre National du Mérite" en France en reconnaissance de sa recherche et de ses nombreux brevets dans une branche innovatrice de la chimie connue sous le nom de géopolymèrisation. Enfin, il est membre de l'Association Internationale des Égyptologue et a régulièrement présenté ses travaux archéologiques lors des congrès internationaux d'égyptologie depuis 1979." Source "Institut Géopolymère"

Les mesures faites par Coutelle et Le Père, de l’expédition de Bonaparte, nous ont montré que, dans la Grande Pyramide, une partie des pierres les plus imposantes se trouvait située à une grande hauteur. Les égyptologues ne tiennent que très rarement compte de ces données vieilles de quelque 150 années. Les révélations faites par Le Chatelier sur l’existence d’objets réalisés en pierre reconstituée auraient également dû ouvrir plusieurs voies de recherche, et aider à la compréhension de ces vieux mystères. La théorie standard est une théorie spéculative qui n’apporte aucune solution aux problèmes posés par la logistique, la géologie, l’histoire, la faisabilité, et surtout le bon sens. En revanche, la théorie de la pierre agglomérée permet de résoudre et de réconcilier tous ces paramètres.

Petit calcul : Kéops environs 20 ans, 10 000 hommes renouvelés tous les 3 mois, 2.300.000 blocs de calcaire dont le poids moyen est d'environ 2,5 tonnes, et tout ça 10 heures par jour. Il aurait donc fallu à peu près mettre 32 blocs à l'heure, cela ne tient pas la route.

A la différence des autres théories de construction, celle-ci est la seule qui s’appuie sur des preuves archéologiques. Joseph Davidovits a en effet découvert les textes hiéroglyphiques décrivant la construction de ces gigantesques monuments. Imhotep aurait laissé des plans de conceptions de temples des milliers d'années après sa mort, sur les hiéroglyphes de plusieurs temples.

Enfin, dernière preuve, le fait d'avoir des blocs irréguliers, mais parfaitement joints. Autrement dit, les bords de l'un épousent les bords de celui qui la jouxtent, même quand les formes de ses côtés sont biscornues : est-il possible d'imaginer que des artisans aient dû tailler les faces (d'un mètre carré !) de plusieurs millions de blocs, afin qu'ils s'emboîtent parfaitement et qu'ils soient tous de la même couleur.

Aujourd'hui le débat reste toujours ouvert car le charme de la pierre taillée contre un "béton" antique, qu'a t on envie de croire ?
----------------------------------

0 Avis (Votre avis nous intéresse):

Enregistrer un commentaire

Merci de poster un commentaire.