ZARKANZAR: Voyager dans l'espace devient une réalité
Blogger Tips And Tricks|Latest Tips For BloggersFree BacklinksBlogger Tips And Tricks
English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified

R E C H E R C H E

articles et commentaires...

lundi 10 janvier 2011

Voyager dans l'espace devient une réalité

Vous êtes souvent dans la lune ? Vous avez souvent la tête dans les étoiles ? Un peu tête en l'air ? Alors peut-être serez-vous le prochain spationaute. Encore réservé à une poignée de privilégiés, le voyage dans l'espace est promis à un bel avenir. OK Voyage vous invite à découvrir cette nouvelle tendance.



L'émergence du tourisme spatial
Le 28 avril 2001, l'Américain Dennis Tito passe 7 jours, 22 heures et 4 minutes dans l'espace, devenant ainsi le premier véritable touriste de l'espace pour un prix modique de... 20 millions de dollars. En 2007, Charles Symonyi s'embarque pour un voyage orbital de 14 jours. Coût total : 25 millions de dollars. Il est le cinquième et dernier touriste spatial en date. Une activité en plein essor Ce n'est encore qu'un début ! Plusieurs sociétés travaillent dur pour dominer ce marché lucratif : Virgin Galactic bien sûr, mais aussi Space Adventure, Blue Origin, Planet Space emploient de nombreux techniciens qui travaillent d'arrache-pied pour proposer des séjours dans l'espace. Ainsi, Blue Origin a l'ambition de faire partir une fusée toutes les semaines dès 2010. Actuellement, deux propositions se dessinent : • Le vol suborbital (dans les airs) survole la Terre à une centaine de kilomètres et permet de découvrir des sensations d'apesanteur. • Le vol orbital (dans l'espace) permettra d'atteindre la Station spatiale internationale, soit à environ 400 kilomètres. Les cinq astronautes ont tous choisi un vol en orbite. Ce type de voyage n'est développé qu'en Russie, et le voyage s'effectue donc à bord d'une fusée Soyouz. Cependant, avant d'effectuer ce vol, tous les touristes ont dû suivre un entraînement intense destiné à prévenir des effets de la gravité. Ainsi, ils ont participé à des tests en apesanteur.

Un tourisme durable
: Avec les envolées des prix du baril de pétrole, les acteurs du voyage dans l'espace se penchent sur des biocarburants. Ceci peut prêter à sourire, mais c'est pourtant bien une réalité ! Butanol et éthanol sont étudiés afin de réduire les émissions de CO2. Certains vaisseaux seront arrimés à « un avion porteur et équipés d'un moteur de fusée hybride qui ne sert que lors de la propulsion dans l'espace et qui s'éteint sitôt qu'il atteint son apogée. Son utilisation dure au maximum 90 secondes. L'intégralité du vol retour est sans moteur. Tous les constituants des deux appareils impliqués reviennent au sol, intacts et réutilisables pour les vols suivants. » (Virgin Galactic)


Dormir à 400 kilomètres d'altitude
On le voit donc, le tourisme spatial est loin d'être une aventure sans lendemain. Actuellement, des études sont menées pour construire des hôtels en orbite. Deux essais ont été effectués en 2006 et 2007, et un troisième est prévu pour 2010. Il s'agit d'une structure gonflable suffisamment grande pour accueillir trois personnes, qui resterait en orbite et serait donc réutilisable. Avec des objectifs divers, le tourisme spatial se construit petit à petit, et pourrait à terme concerner tous les budgets de ceux qui souhaitent avoir la tête dans les étoiles.

Préparez-vous avec la visite des Musées de l'Espace Bientôt votre tour ! Le SpaceshipOne est un avion-fusée créé par Virgin Galactic de Sir Richard Branson. Il a volé pour la première fois en 2004 à quelques 1500 mètres au-dessus de nos têtes. D'autres tests concluants ont été réalisés depuis, si bien qu'aux Pays-Bas a été lancé Your Galaxy Space Tourism, Education and PR, une agence qui vend des places pour l'espace dont les départs se situeraient en 2009. Cette société a reçu plus de 30 000 demandes en quelques mois mais cherche à démocratiser les prix afin de proposer d'ici quelques années des tarifs situés entre 25 000 et 30 000$. A terme, il s'agirait d'effectuer pas moins de trois départs par jour. Avis aux amateurs de tourisme spatial... Préparez-vous en visitant des musées... Ces coûts, même s'ils peuvent diminuer, restent encore élevés pour la plupart d'entre nous. Des tour-opérateurs proposent donc des produits de substitution, y compris pour les plus riches qui doivent encore patienter pour obtenir un ticket d'accès à l'espace.

Le Centre spatial Kennedy à Cap Canaveral Vous pourrez ainsi faire la visite du Centre spatial Kennedy à Cap Canaveral, le site de lancement des navettes. Vous revivrez les grands moments de la NASA et pourrez découvrir des expositions interactives, ainsi qu'un état de l'avancement de la construction de la Station spatiale internationale. Enfin, vous ferez le tour de l'ensemble du site en autobus, et notamment une plateforme de lancement.

La Cité des Etoiles à Moscou

De même, à 25 kilomètres de Moscou, il est possible de visiter le centre d'entraînement des cosmonautes et le Musée Spatial de Russie, à la Cité des étoiles. Un duplicata de la Station spatiale Mir a été réalisé (la véritable station gît maintenant dans les eaux du Pacifique) et vous permet de voir dans quelles conditions vivent les hommes de l'espace. Des tours opérateurs comme Bestrussiantour organisent de véritables évènements, comme l'organisation de dîners en compagnie de cosmonautes.

La Cité de l'Espace à Toulouse

Plus proche de nous à Toulouse, le parc à thème de la Cité de l'espace vous permet de voir une maquette à taille réelle de la fusée Ariane, la Station Mir, mais aussi toute l'histoire de l'espace. Enfin, si vous désirez vraiment voyager dans l'espace, sachez que vous pouvez encore envoyer votre ADN tutoyer les étoiles pour 50 euros... C'est ce que propose l'agence de voyage Celestis.
----------------------------------
source: www.okvoyage.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de poster un commentaire.