ZARKANZAR: L’homme qui valait 2.000 milliards de dollars
Blogger Tips And Tricks|Latest Tips For BloggersFree BacklinksBlogger Tips And Tricks
English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified

R E C H E R C H E

articles et commentaires...

jeudi 11 août 2011

L’homme qui valait 2.000 milliards de dollars

Il s'appelle John Bellows et il a failli à lui tout seul sauver les Etats-Unis en empêchant la perte de leur note triple A.

Quand Standard & Poor's (S&P) a informé vendredi dernier le gouvernement américain de son intention d'abaisser la note de risque financier des Etats-Unis de AAA à AA+, le Trésor a reçu un brouillon du communiqué de presse qu'allait diffuser ensuite l'agence de notation. John Bellows, l'«adjoint intérimaire à la politique économique» du secrétaire au Trésor (ministre de l'économie) Tim Geithner, s'est rendu compte presque immédiatement que S&P avait fait une erreur, et pas une petite, dans ses prévisions sur l'évolution de la dette américaine: une «erreur» de 2.000 milliards de dollars (1.400 milliards d'euros) !
Tim Geithner a immédiatement contacté S&P pour leur signaler l'erreur. L'agence de notation l'a reconnu mais n'a pas pour autant changé sa décision, ce qui a mis John Bellows en fureur. Il incendie donc l'agence de notation dans le blog du Département du Trésor, ce qui n'est pas fréquent:
«Après que nous ayons remarqué leur erreur -une erreur de calcul basique qui a des conséquences significatives-, S&P a choisi de ne pas revenir sur son mauvais jugement en changeant simplement la principale justification à sa décision, qui n'est plus économique mais est devenue politique.»
L'erreur est difficile à décrire simplement. Schématiquement, S&P a mal calculé la part du PIB que représentera la dette publique des Etats-Unis d'ici 2021 en utilisant de mauvaises projections. Les bonnes projections calculées par le bureau du budget du Congrès (non partisan) réduisent la somme totale de la dette du gouvernement fédéral de plus de 2.000 milliards de dollars par rapport au calcul de S&P. Retrouvez cet article sur Slate.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de poster un commentaire.