ZARKANZAR: Top 11 des plus gros « derby » du football dans le monde
Blogger Tips And Tricks|Latest Tips For BloggersFree BacklinksBlogger Tips And Tricks
English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified

R E C H E R C H E

articles et commentaires...

lundi 1 novembre 2010

Top 11 des plus gros « derby » du football dans le monde

derby Top 11 des plus gros derby du football dans le monde

 
Le Derby de Rhône-Alpes Lyon-Sainté est sans conteste le plus gros derby de l’hexagone. Si une grande partie des amateurs français de foot suivront avec passion cette rencontre, il est bon de remettre cette opposition régionale en perspective avec
les plus grosses rivalités locales dans le monde : Pas de « classico » ou d’OM-PSG ici, un vrai derby est une querelle de clochers, celle qui oppose classes sociales et légitimité locale. Sélection des affrontements les plus spectaculaires entre voisins de palier dans le monde.
  1. The Old Firm, Glasgow : Difficile pour un club d’exister en Ecosse tant pèse sur le pays la rivalité entre les Rangers et le Celtic. D’un côté un club traditionnellement protestant, de l’autre les Catholiques proches de la communauté irlandaise, les inévitables rencontres entre les deux formations -étant donné que la Scottish League compte 12 clubs- ont donné lieu à des envahissements de terrains légendaires et à des règlements de compte dont seuls les Ecossais ont le secret.
  2. Fla-Flu, Rio de Janeiro : C’est le Maracanã et ses 95 000 places qui accueillent traditionnellement les rencontres entre Flamengo et Fluminense. Comme dans les belles rivalités ancestrales, ce sont des anciens de Fluminense qui ont créé la section football de Flamengo en 1911, un peu comme Megadeath qui a été créé par un ancien de Metallica. Mais l’exemple ne parlera peut-être pas à tout le monde. Depuis, les deux formations ne peuvent pas s’encadrer, et à une époque où on était un peu moins regardant sur la sécurité, c’était près de 200 000 personnes qui se pressaient pour ce derby.
  3. El Derbi Madrileño, Madrid : La Maison Blanche (Real) contre les Matelassiers (Athletico),
    l’establishment contre la rebellion, la marque internationale contre l’incarnation il y a encore quelques mois de la lose, le club du Roi contre une équipe fondée par trois étudiants basques à Madrid, Cristiano Ronaldo contre Sergio Aguero… Tout oppose les voisins madrilènes, choisissez votre camp.
  4. Le Superclásico, Buenos Aires : Un derby prend encore plus de saveur quand les deux rivaux se tirent la bourre en tête du classement. River Plate et Boca Juniors ont tout pour entretenir leur duel de titans en Argentine : des stades mythiques, El Monumental et la Bombonera, des joueurs de légendes issus de chaque formation, Francescoli de River et Maradona de Boca et des surnoms marrants, les Millionarios et les Xeneizes.
  5. Le Derby de Casablanca : Le « derby des frères ennemis » fait à chaque fois le plein au Stade Mohammed V où le Raja et le Wydad proposent un opposition de style, entre le pragmatisme du Wydad et la technique du Raja. Les rencontres directes entre les deux clubs de Casablanca sont souvent appelées à désigner la suprématie de l’un des clubs sur tout le pays et comptent parmi les « derby » les plus spectaculaires de la planète.
  6. Kıtalar Arası Derbi, Istanbul : Parmi les nombreux « derby » que compte Istanbul, Fenerbahçe – Galatasaray tient une place spéciale. Le Derby Inter-continental permet en effet d’en découdre aux plus gros clubs situés de chaque coté du Bosphore, à la rencontre entre l’Europe et l’Asie. Ajoutez à cette spécificité géopolitique plusieurs dizaines de milliers de supporters turcs en pleine forme, et vous avez l’un des plus beaux « derby » du monde.
  7. Derby de la Mersey : Les Reds de Liverpool croisent chaque année la route des Bleus d’Everton. Un match de baby-foot qui ne coûte pas cher en bus puisque les deux stades ne sont séparés que du Stanley Park. Cette proximité a contribué à faire de cette opposition le « Friendly Derby » puisque de nombreuses familles comptent des supporters de l’un et l’autre des clubs. Le baby-foot, c’est plus ce que c’était.
  8. Le Derby des Eternels Ennemis, Athènes : Aussi appelé « Mère de toutes les Batailles », l’opposition entre l’Olympiacos et le Panathinaikos est née, comme souvent, d’une différence séculaire entre la haute société athénienne et la classe ouvrière du Pirée. La rivalité entre les deux clubs s’étend à d’autres sports, basketball, volley et waterpolo. Un Pana-Olympiacos décisif pour le titre de champion de Grèce de waterpolo, ça doit être complètement dingue.
  9. Derby della Capitale, Rome: Une rivalité entretenue depuis les plus sombres heures de l’Histoire italienne puisque la Lazio a été la seule formation à la fusion des clubs de Rome voulue par le régime fasciste à la fin des années 1920. La tension a toujours été vive entre la Roma et la Lazio et peu de joueurs sont passés d’un club à l’autre.
  10. Derby della Madonnina : Les deux formations de Milan ont à tour de rôle regné sur l’Europe mais n’ont jamais su se départager sur leur propre pelouse. San Siro accueille depuis le début du XXème siècle les joutes entre nerazzurri et rossoneri en championnat, mais aussi en Coupe d’Italie et en Coupe d’Europe… et même en Coupe du Monde, quand le Pays Bas-Allemagne disputé en 1990 à Giuseppe Meazza oppose Matthaüs, Klinsmann et Brehme au trio Rijkaard, Gullit et Van Basten.
  11. Le Derby della Lanterna, Gênes: L’opposition entre le Genoa et la Sampdoria s’est taillée une réputation continentale, voire mondiale, et les curieux sont chaque année de plus en plus nombreux à aller expérimenter l’ambiance unique du Stadio Luigi Ferraris. Le phare du XIIeme siècle donne son nom à cette rivalité entre deux clubs qui n’ont pas approché les sommets de la Série A depuis longtemps.
  12. (Bonus)Le Derby de Soweto :Kaiser Chiefs contre Orlando Pirates… juste parce que ce sont les deux noms d’équipe les plus classes du monde.
-------------------
SOURCE: www.topito.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de poster un commentaire.