ZARKANZAR: Des documents inédits sur Hitler publiés
Blogger Tips And Tricks|Latest Tips For BloggersFree BacklinksBlogger Tips And Tricks
English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified

R E C H E R C H E

articles et commentaires...

mardi 9 novembre 2010

Des documents inédits sur Hitler publiés



Adolf Hitler aimait manger du pain et de la confiture d’orange au petit-déjeuner, ne supportait pas de se sentir observé et perdait facilement son calme dans les
réunions, selon des documents des services secrets britanniques rendus publics vendredi.
Jusqu’ici classés confidentiels, ces documents publiés par les Archives nationales britanniques se fondent sur le témoignage d’un déserteur autrichien de 19 ans, qui aurait vécu entre 1943 et 1944 au Berghof, la résidence d’Hitler (1889-1945) dans les Alpes bavaroises.
Selon le récit donné par le prisonnier de guerre SS Schütze Obernigg, le Führer était « doux » dans les échanges personnels mais enclin « à taper du poing sur la table et à crier » durant les réunions.
Obernigg a fourni aux services secrets britanniques une description détaillée des habitudes quotidiennes d’Hitler au Berghof. Selon lui, le chef du IIIe Reich se réveillait vers 10h et prenait ensuite un petit-déjeuner composé de café, de pain et de confiture d’orange.
Dans l’après-midi, il recevait des visiteurs, dont son médecin. Selon le récit d’Obernigg, Hitler travaillait apparemment jusque tard dans la nuit et se couchait vers 4h du matin.
Le déserteur a également expliqué que le Führer ne supportait pas « de se sentir observé », au point que ses gardes du corps avaient pour consigne de le surveiller sans se montrer…
D’autres documents également publiés par les Archives nationales britanniques montrent que les forces alliées redoutaient l’existence d’un possible refuge nazi dans les Alpes autrichiennes, où Hitler aurait pu tenter une résistance désespérée.
Des rapports du renseignement de 1944 et 1945 évoquent une « Redoute nationale nazie » pouvant contenir assez de vivres et d’armes pour 60.000 « nazis fanatiques » pendant deux ans. Une note du renseignement présente cette base supposée comme le lieu où « l’élite de l’Allemagne nationale livrera une dernière résistance désespérée ».
Des rapports détaillés décrivent des mouvements de troupes, de carburant et de nourriture dans cette région montagneuse située aux confins de l’ouest de l’Autriche et de la Bavière.
Un rapport du 7 avril 1945 transmis par le renseignement français au Bureau américain des services stratégiques, ancêtre de la CIA, précise que les Allemands prévoient d’emmener 300.000 à 400.000 prisonniers de guerre dans le refuge.
Les documents suggèrent que les Alliés étaient convaincus de l’existence de cette base, qui selon les historiens, n’était pourtant qu’un mythe.
« Il y avait tout lieu de penser que le régime nazi se battrait jusqu’au dernier homme », explique Mark Dunton, spécialiste d’histoire contemporaine aux Archives nationales britanniques.
The Canadian Press
------------------------------------
SOURCE: www.la-mire.net

4 commentaires:

  1. Rubrique très intéressante!!! Beaucoup d'insolite ce qui enrichit le document. Bravo!

    RépondreSupprimer
  2. Bienvenue et merci pour votre encouragement. N'hésitez surtout pas à nous visiter régulièrement et bien sûr à poster aussi des commentaires. Merci beaucoup

    RépondreSupprimer
  3. j'ai passé un agréable moment à visiter le site...je reviendrais ! merci !

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour la visite. Bienvenue à tout moment. Et surtout ne nous prive pas de commentaires!

    RépondreSupprimer

Merci de poster un commentaire.